Les rencontres

Bien que dotée d’une faible densité de population, la Guyane est riche d’une mosaïque de peuples et de cultures différents les uns des autres : Les amérindiens : C’est le plus ancien peuplement de Guyane : - les galibis, qui vivent en majorité sur le littoral ; - les arawaks, répartis entre Saint Laurent et Matoury ; - les palikurs, à Saint Georges, Roura et Macouria ; - les wayanas, qui habitent sur le Haut Maroni ; - les oyampis et les émerillons, sur le Haut Oyapock et dans le sud de la Guyane. Les noirs-marrons : Descendants d’esclaves ayant fui les plantations hollandaises du Surinam au 17ème et 18ème siècles, ils perpétuent sur le Maroni leurs modes de vie ancestraux venant d’Afrique. Plusieurs groupes vivent en Guyane : les djukas, les paramacas, les saramacas et les bonis. Les populations asiatiques : Elles sont originaires de Formose, Singapour, Java, Vietnam, Chine Continentale et Laos. Les asiatiques connaissent une réussite économique au niveau du commerce de proximité et de l’agriculture. Les communautés étrangères : La Guyane compte beaucoup de haïtiens, de brésiliens, de surinamiens, de saint-luciens, de dominicains, de libanais et de guyaniens. Les communautés européennes : Il ne faut pas oublier les créoles, les antillais et les français métropolitains. Mais aussi les italiens, les allemands, les belges et bien d’autres nationalités européennes qui peuplent la Guyane au travers de l’activité spatiale. La population urbaine guyanaise est installée à 80% sur le littoral.

7 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site